L’économie sociale

C’est plus de 200 entreprises dans la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent

L’économie sociale

C’est des citoyens qui s’impliquent quotidiennement au bien-être de leur communauté

L’économie sociale

C’est des entreprises qui contribuent à la vitalité socioéconomique du Québec :

L’économie sociale

C’est des entreprises qui prônent des valeurs collectives afin d’engendrer des impacts positifs dans la communauté :

L’économie sociale

C’est la vente de biens et de services qui répondent aux besoins de la collectivité

L’économie sociale

C’est la mobilisation de gens passionnés qui offrent des services et des produits de qualité

Le concept d’économie sociale combine deux termes qui sont parfois mis en opposition :

« économie » renvoie à la production concrète de biens ou de services ayant l’entreprise comme forme d’organisation et contribuant à une augmentation nette de la richesse collective.

« sociale » réfère à la rentabilité sociale, et non purement économique de ces activités. Cette rentabilité s’évalue par la contribution au développement démocratique, par le soutien d’une citoyenneté active, par la promotion de valeurs et d’initiatives de prise en charge individuelle et collective. La rentabilité sociale contribue donc à l’amélioration de la qualité de vie et du bien-être de la population, notamment par l’offre d’un plus grand nombre de services. Tout comme pour le secteur public et le secteur privé traditionnel, cette rentabilité sociale peut aussi être évaluée en fonction du nombre d’emplois crées.

Pris dans son ensemble, le domaine de l’économie sociale regroupe l’ensemble des activités et organismes, issus de l’entrepreneuriat collectif, qui s’ordonnent autour des principes et règles de fonctionnement suivants :

  • L’entreprise de l’économie sociale a pour finalité de servir ses membres ou la collectivité plutôt que de simplement engendrer des profits et viser le rendement financier;
  • Elle a une autonomie de gestion par rapport à l’État;
  • Elle intègre dans ses statuts et ses façons de faire un processus de décision démocratique impliquant usagères et usagers, travailleuses et travailleurs;
  • Elle défend la primauté des personnes et du travail sur le capital dans la répartition de ses surplus et revenus;
  • Elle fonde ses activités sur les principes de la participation, de la prise en charge et de la responsabilité individuelle et collective.

Définition proposée par le Chantier de l’économie sociale qui a fait consensus au Sommet sur l’économie et l’emploi en octobre 1996 
(extrait du rapport « Osons la solidarité »)

Cette loi sur l’économie sociale a été adoptée en 2013.

Ce projet de loi, présenté par le Ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, a pour objet de reconnaître la contribution de l’économie sociale au développement socioéconomique du Québec et d’établir le rôle du gouvernement dans ce domaine. Il vise par ailleurs à promouvoir l’économie sociale, à en soutenir le développement par l’élaboration ou l’adaptation d’outils d’intervention et à favoriser l’accès aux mesures et aux programmes de l’Administration pour les entreprises d’économie sociale.

Consultez la loi cadre

HAUT